07-12-2021

« Une expérience fantastique et envoûtante »

Soin
Par : Béatrice B.

C’est un 13 juillet, jour de Nouvelle Lune, que j’ai goûté à l’harmonie des sons doux et puissants du cristal à l’occasion d’une méditation sonore à laquelle Patricia m’avait conviée.

D’emblée, l’environnement où niche le centre Cristal’In m’apaise et me fait oublier l’agitation et les bruits souvent agressifs de la capitale. Le décor clair et épuré de la pièce, les teintes douces et gaies des coussins posés sur des fauteuils confortables ou à même le sol, la beauté indéniable des instruments en cristal et ci et là des objets enchantés, des figurines d’anges, une fleur de vie en cristal sur l’appui de fenêtre, des annotations dorées imprimées sur les murs, un encens qui brûle et le soleil de juillet à travers les fenêtres, inclinent à la sérénité ; au répit en cette fin de semaine qui ne fut peut-être pas de tout repos pour bon nombre des participants présents.

J’avais hâte d’assister à cette méditation sonore et je n’ai pas été déçue : ce fut une expérience fantastique et envoûtante. Il me semble que, quel que soit le parcours, quel que soit le niveau énergétique, l’état psychique de chacun, tous les participants se laissent habiter par le son cristallin et envelopper par les énergies pures du cristal. Soudain, nous ne sommes plus ces problèmes auxquels nous nous identifions. Un nouveau soi aligné à la mission de notre âme se dessine, se rappelle à nous.

J’ai été très impressionnée par le talent de notre hôtesse qui manie ses instruments à la perfection. Lors de cette méditation de la Nouvelle Lune, Patricia a joué avec les bols en cristal, la lyre, la pyramide, le diapason et les carillons. Elle m’a reconnectée à mon souffle créateur, à ma nature enfantine, mes aspirations à la fantaisie, à la légèreté et à la liberté.

Les chants des oiseaux, les carillons de l’église et du marchand de glace se sont faufilés dans la magie du cristal et c’était parfait.

Et d’ailleurs, tout est parfait. Juste être soi-même, dans toute la beauté de son existence et de son essence propre.

En deuxième partie de cette méditation sonore de la Nouvelle Lune, j’ai découvert les sons de la pyramide en cristal, moins enveloppants que ceux des bols, mais plus (ré) percutants et tout aussi harmonieux. Tandis que la lyre m’a transportée dans un monde fantastique, lumineux et haut en couleur. La lyre a réveillé mon enfant intérieur. Des jours après, j’en suis encore sous le charme.

Patricia invite ensuite le groupe à chanter. Nous commençons par vocaliser tous ensemble le son « ou » qui favorise l’ancrage à la terre, puis, tout en imaginant qu’un soleil emplit notre coeur, nous chantons la voyelle « a » qui facilite l’ouverture du coeur et l’expansion de notre lumière divine, un moment de communion et de générosité intenses. À tour de rôle, nous sommes également conviés à entonner notre prénom au son du bol en cristal, prénom repris à l’unisson par tout le groupe. Une façon de nous célébrer, mais aussi pour les plus timides et introvertis d’entre nous, de lâcher prise.

Mille fois merci, Patricia, pour ce voyage inoubliable.